l
20x20     20x20
  logo
FAI c/o FER
Rue St-Jean 98
Case postale 5278
1211 Genève 11
tél. 058 715 31 11
info@fai-ge.ch
 
20x20      
   
 

texte



Qualités architecturales
Les grands projets dans le contexte genevois
Table ronde du jeudi 2 octobre 2008

Depuis le précédent débat qui a été organisé en juin 2007, on a vu émerger enfin – en décembre dernier – le «projet d’agglo» par lequel Genève prend conscience de sa réalité territoriale d’influence qui dépasse les frontières cantonales et nationales. Les mesures qui accompagnent et qui constituent la substance de ce projet pour un développement coordonné et durable, montrent avec clarté la nécessité d’accompagner les intentions d’un tel projet ambitieux, par des actions précises et un engagement politique fort qui «tienne» dans la durée.

Cette actualité des questions relatives au développement de Genève nous a amené à replacer le thème de la «qualité architecturale» dans ce contexte genevois et régional, et à recentrer ainsi le débat sur les conditions de cette qualité, en s’interrogeant sur la place et l’importance du processus comme dynamique capable de contenir ces conditions.

Le «discours de Saint-Pierre» avait exprimé l’unanime volonté de l’action. Les grands projets ont encore besoin d’être portés dans un élan soutenu par une «vision pour Genève» en tant que centre régional, qui doit continuer d’habiter les élus. Nous avons donc bien dépassé le temps de la justification de la nécessité des grands projets et la question est aujourd’hui posée de leur réalisation, du passage à l’acte. La procédure qui a été adoptée pour la mise à l’étude du secteur Praille-Acacias-Vernets montre que quand les décisions sont prises, elles peuvent engager rapidement des actes décisifs et fondateurs.

Les grands projets, (mais aussi les plans d’aménagements plus modestes) sont pour Genève des opportunités pour la mise en application d’outils de gestion adaptés aux paramètres nouveaux : cohérence avec la nouvelle échelle territoriale de l’agglomération; degré de (im-)prévisibilité dans le temps (structure d’accompagnement continue); dynamique et réactivité face aux facteurs et acteurs externes; souplesse programmatique; partenariat public / privé; partage des décisions; autonomie opérationnelle; etc.

On devine le potentiel à tirer du processus continu qui doit à la fois intégrer les structures de l’admi-nistration publique et aussi assurer une mission au-tonome qui doit adapter les outils existants et/ou en inventer de nouveaux.

La qualité des réalisations sera fonction des moyens qui seront donnés aux structures opérationnelles contrôlées par l’Etat, et de l’énergie initiée par le processus, en rupture avec la gestion exclusivement administrative. Les outils actuels pour la gestion des projets urbains sont-ils bien adaptés à l’échelle de nos urgences? Par exemple, la «feuille de route» dressée à partir d’un consensus qualitatif pour le projet (Master Plan) constituerait la base du processus de réalisation. Il devrait être capable d’introduire la souplesse dans la gestion du projet, grâce à la détermination qu’on aura donnée aux moyens de la mise en œuvre. Ce sont les défis que doit relever une nouvelle pratique opérationnelle.

On peut augurer que la mise en chantier des projets pour Genève pourra replacer la question de la qualité architecturale dans le contexte opérationnel, ce qui serait de nature à faire partager avec les électeurs la vision que nos édiles auront forgé pour Genève. Il s’agit bien d’engager des dynamiques adaptées au développement à long terme, capables de susciter l’adhésion publique et de réconcilier ainsi les notions de développement et de qualité, comme on doit assurer de façon consubstantielle le développement et la durabilité. Mais la bonne volonté suffira-t-elle? On n’évitera pas provisoirement l’épreuve de force et on ne fera sans doute pas non plus l’économie de l’autorité par laquelle nos édiles pourront communiquer leur détermination à voir se réaliser les projets. Ensuite, on les verra se concrétiser, avec la qualité comme valeur ajoutée.

Olivier Archambault

> Télécharger le dossier de presse (PDF)